Le véganisme

On entend de plus en plus parler du véganisme alors qu’il y a encore 2 ans, la plupart d’entre nous ne savait pas ce que cela signifiait.

Le veganisme ne se réduit pas à une alimentation spécifique : il est avant tout un mode de vie. C’est une façon de vivre et un mode de consommation qui cherche à exclure l’exploitation, la souffrance et la cruauté envers les animaux, que ce soit pour se nourrir, se vêtir, etc… Un vegan essaie de vivre sans faire souffrir les animaux. Par conséquent, il exclut tout produit qui porte atteinte aux animaux dans son alimentation, mais aussi dans les autres facettes de sa vie. Il ne porte pas de laine, pas de cuir ; il n’utilise pas de produits cosmétiques testés sur les animaux, etc…
Le concept clé du veganisme est basé sur le refus de l’exploitation animale.

alimentation végane, un mode de vie


Etre végétarien, c’est la même chose ?

On confond souvent les deux mais ils sont pourtant bien différent.

Les motivations des végétaliens peuvent être d’ordres différents : s’alimenter plus sainement, contribuer au respect de l’environnement, respecter les droits des animaux, promouvoir une consommation équitable ou encore respecter des préceptes religieux.

Très restrictif, le régime végétalien doit être suivi avec précautions, et spécialement pour les enfants et adolescents, comme aux femmes enceintes ou allaitantes.


Attention à votre organisme

Pour éviter toute carence dommageable pour l’organisme, il est indispensable de mettre en place des systèmes de compensation :

  • Pour les protéines : Celles obtenues dans les végétaux étant incomplètes, il est nécessaire de consommer chaque jour des céréales et des légumineuses afin que tous les acides aminés essentiels
  • Pour la vitamine B12 : Celle-ci (nécessaire aux globules rouges) étant totalement absente des produits d’origine végétale, il faut privilégier les aliments qui en sont enrichis : levures, boissons de soja ou de riz… voire envisager l’utilisation de compléments alimentaires.
  • Pour le fer : Celui des légumes secs, du tofu et des céréales complètes étant moins bien assimilé que celui des produits animaux, il faut lors des repas consommer de la vitamine C qui en améliore l’absorption et limiter le thé qui possède l’effet inverse.
  • Pour la vitamine D : Là encore, il faut avoir recours à des aliments qui en sont enrichis ou se supplémenter pour éviter toute carence.
  • Pour le calcium : En l’absence de produits laitiers, il faut opter pour des boissons végétales (« laits » de soja, d’amande…) qui en sont enrichis, boire des eaux minérales qui en sont riches et miser sur la consommation de fruits et légumes qui en contiennent (choux, brocolis, agrumes…).
  • Pour les Omega 3 : Les huiles végétales et les oléagineux (noix, noisettes, amandes…) doivent permettre, s’ils sont régulièrement consommés, de compenser l’absence de poissons gras dans l’alimentation.

Comme on peut le voir, se mettre au véganisme ne se fait pas sur un coup de tête mais plutôt par étape afin de changer progressivement son alimentation puis son mode de vie.

 

Articles liés à cette page :