Consultation chez votre généraliste : les tarifs évoluent

Jusqu’ici inchangé depuis 2011, le tarif d’une consultation chez un médecin généraliste est passé de 23 € à 25 €. Cette évolution a pris effet le 1er mai 2017. Comme précédemment, seule une participation forfaitaire d’un euro est demandée au patient.

Pour rappel, le tarif appliqué par un médecin dépend s’il est signataire de la convention médicale (secteur 1 ou 2) ou pas (médecin non conventionné).

> SECTEUR 1

Le médecin ne pratique pas de dépassement d'honoraires et applique les tarifs fixés dans la convention médicale.

> SECTEUR 2

SI ADHÉRENT A L’OPTAM (Option Pratique Tarifaire Maîtrisée)*

Le médecin peut pratiquer des dépassements d'honoraires modérés seulement s’ils concernent des actes cliniques et techniques. L’Assurance maladie rembourse sur la base des tarifs fixés dans la convention médicale (tarifs applicables aux médecins de secteur 1). Le montant des éventuels dépassements d'honoraires reste à la charge du patient.

SI NON ADHÉRENT A L’OPTAM*

Le médecin fixe librement ses tarifs et peut pratiquer des dépassements d'honoraires. L'Assurance maladie rembourse les consultations et les actes sur la base de tarifs fixés dans la convention médicale (tarifs applicables aux médecins de secteur 2). Le montant des éventuels dépassements d'honoraires reste toujours à la charge du patient.

> NON CONVENTIONNÉS

Dans ce cas, le médecin pratique ses tarifs librement. L'Assurance maladie rembourse les consultations et les actes sur la base d'un tarif dit d'autorité (tarif sur la base duquel s’effectue le calcul du remboursement par l’Assurance maladie d’un acte médical dispensé par un médecin non conventionné).

Source : Service public

évolution tarif médecin généraliste

*Qu’est-ce que l’Option Pratique Tarifaire Maîtrisée
(OPTAM - OPTAM-CO) ?

Depuis le 1er janvier 2017, le Contrat d'Accès aux Soins (CAS) est remplacé par un dispositif plus attractif pour les médecins signataires : l'Option de Pratique Tarifaire Maîtrisée (OPTAM - OPTAM-CO). Rappelons que le CAS avait été mis en place par l’Assurance Maladie, afin d’accompagner les professionnels de santé dans la maîtrise de leur pratique tarifaire et ainsi contribuer à l’accès aux soins de tous.

 

Articles liés à cette page :